Les bonnes adresses de restaurants ne manquent pas à Paris. Dans le guide Michelin, les étoiles sur les enseignes promettent des merveilles. Mais est-il toujours bon de se fier à la renommée d’un établissement ou à l’expérience d’un chef ? D’autant plus qu’à l’heure actuelle la cuisine fusion prend la place de la cuisine traditionnelle, un mélange de genres qui peut rendre confus les palais peu avertis. Apprenez à évaluer les plats lorsque vous fréquentez des restaurants chics et tendance.

Un avant-goût visuel : la présentation du menu et de l’assiette

Comme un billet de spectacle, la carte de menu se doit d’être alléchante, le design, l’annonce des plats et la présentation générale provoquent ou pas la curiosité et l’appétit. Ainsi, un croustillant de poulet au chutney sonnera mieux qu’un poulet frit tout court. Sur une échelle de 1 à 5, vous pourrez donc mettre votre petit note là-dessus, mais réservez le meilleur pour la fin, car la suite peut vous dérouter. En effet, la surprise à l’arrivée des plats peut complètement inverser votre jugement. L’assiette est la pièce maîtresse du plat et doit se présenter comme une fresque réalisée par un véritable artiste. Les couleurs, les reliefs, les formes doivent donner du sens et offrir ainsi un plaisir visuel. Si rien ne vous étonne dans la présentation, c’est que le message visuel n’est pas passé.

La saveur prime avant tout

Un plat d’une élégance irrésistible, mais pauvre en goût lorsqu’on entame une bouchée peut être vécu comme une mauvaise blague. Ce qui équivaut à une vérité implacable : la légitimité d’un plat se trouve dans sa saveur. Vous avez donc carte blanche pour évaluer si un plat fondant est annoncé comme tel, mais que vous vous êtes abimé les dents en le dégustant, si le chef a abusé d’épices ou a mal préparé vos Saint-Jacques et vos truffes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *